Signe croix symbole aux origines de l’écriture

L’esprit du Droit

 

Après, n’avoir pas eu mon baccalauréat agricole – je me suis rattrapé après puisque j’ai obtenu un brevet professionnel du même nom (agricole donc) qui est une formation pour adulte ouverte à tous et donc même à des personnes ayant obtenu des diplômes universitaire et qui n’obtiennent pas forcément la formation technique et qualifiante recherchée…, j’ai fait une année de capacité en droit à la faculté d’Angers…

Et la première question posée lors de l’examen écrit, je m’en souviens encore comme si c’était hier, « qu’est-ce que le code civil ? » Ma réponse avait été : « un recueil des lois pour faire… »

En fait, j’avais été embarrassé par cette question qui n’a pas jamais eu vraiment de réponse puisque c’est une œuvre inachevée que même Napoléon n’a pas mené à son terme, et pourtant dans l’esprit il aurait pu… mais à y bien réfléchir, cela aurait abouti à reconnaître les réalités abrupts du Droit et de sa réelle présence au pouvoir dont il aimait trop l’aspect grisant sans en comprendre l’abnégation nécessaire qui ne s’acquière pas forcément du jour au lendemain…

Comment donc définir le code civil, c’est par là en effet qu’il faut commencer : ne peut-on dire que c’est le code  ou l’ensemble des lois de la RES-PUBLICA (ou de la République de nos jours) qui régissent les droits des personnes, de la famille, des biens et des contrats et obligations qui en résultent…

Ce terme de recueil est le seul à avoir été retenu pour le travail de Robert-Joseph Pothier (Orléans) qui a largement inspiré le code Napoléon et celui des Etats-Unis (statue au capitole de Washington)…

On peut dire que la volonté de Napoléon a été, après la révolution, de vouloir parachever la nécessaire unification du droit de la RES-PUBLICA (chose publique) comme l’avait commencé « l’ancien régime » mais qu’il n’a pas voulu aller au bout de la logique du Droit…

En effet seul le nom de Code Civil ou Code Royal de la RES-PUBLICA, qui souligne bien ce qu’est en fait la république dans son principe – régir le droit civil ou des citoyens dans leur vie commune ou publique-, est valable.

Cela coule de source, la république n’est que royale ou ne peut l’être pleinement que si elle est Royale…

Voilà cette question me taraudait l’esprit depuis longtemps, pourquoi la poser systématiquement en premier à des novices ? Et dans le mot droit, quand on le prononce n’entend-on pas tout le sens profond qui transcende  de haut en bas  et vice-versa ce qu’il est vraiment au regard de tous et dont le sérieux et la certitude de sa valeur doit être garantie jusqu’au sommet de l'état... Quand on commence à apprendre le droit et que la chaîne a été rompue au sommet, on est dérouté et la démarche scientifique - chère aux valeurs universitaires - de la preuve à rechercher pour trouver, grâce à un nombre suffisant de réponses proposées, la solution qui convient et qui éclaire le sujet demandé de façon certaine, est bien présente dans le ressenti de cette question du code civil, indispensable pour obtenir la capacité...

La réponse est devant nos yeux aveugles, claire, que chacun se cache sans doute où n’a pas pu ou voulu voir, mais voudrais pourtant tant vouloir s’accomplir avec fierté humblement…comme la  source de la vraie lumière qui éclaire le monde et nous rend libre, Merci mon Dieu !

 

Jean-Pierre

 

wpe7ba451e.png
wp15140ae5.png